Accueil > Projets en cours
Projets en cours
dsc01676.jpg
Microfinance sociale
Depuis le premier prêt sur le terrain fin 2008, nous avons réussi à faire participer environ 500 bénéficiaires (à peu près 300 dans Kakum et 200 dans Amanzuri ) et à réaliser un total de 1 275 prêts jusqu'à présent. Le fonds initial recueilli par Microsfere est aujourd’hui utilisé comme un fonds de roulement ; il s'élève à environ € 56,000. Microsfere reste propriétaire de ce fonds, qui est géré sur une base quotidienne par nos partenaires de la microfinance sur le terrain, c’est à dire la Banque Rurale de Kakum dans le Parc National de Kakum et la Banque rurale Jomoro dans la Zone d’Amanzuri. Ces deux institutions sont responsables des prêts et des remboursements, sur la base de critères spécifiques convenus avec Microsfere. Microsfere supervise l'ensemble du processus et prend les décisions finales dans la gestion de ces fonds. 
Dans nos projets de microfinance, nous avons ciblé différents types de bénéficiaires et donc différentes activités, c'est-à-dire la pêche en mer, la préparation des poissons, la culture du tabac, les fermes de noix de coco, le petit commerce et la culture du cacao. 56 % de nos bénéficiaires sont des femmes. 
Lorsqu'on interroge les bénéficiaires sur les avantages obtenus par leur participation dans les projets de Microsfere, la plupart indique qu'ils ont réussi à augmenter les bénéfices de leurs micro-entreprises. Par conséquent, ils ont pu augmenter leur épargne, réinvestir dans leur entreprise, mettre de l’argent de côté pour couvrir les frais de scolarité de leurs enfants, améliorer leur ration alimentaire quotidienne ou parfois améliorer leurs conditions de logement.

soap_training.jpg
Formation
Après avoir évalué les besoins en formation, Microsfere a mis en œuvre, en janvier 2010 et janvier 2011, un programme de formation intensive ciblant ses 500 bénéficiaires. Ces formations ont été réalisées avec le soutien du CRAN (ONG de microfinance qui s'efforce de réduire la pauvreté et ses effets parmi les groupes défavorisés et les communautés rurales au Ghana). L'objectif de ces formations était de renforcer les capacités de nos participants dans deux domaines de compétence : affaires et technique.
La formation aux affaires s’est adressée à tous les bénéficiaires dans les deux sites du projet. 302 personnes ont participé. Cette formation était composée des 10 modules suivants : 1) Entrepreneuriat et développement des plans d’affaire ; 2) Communication efficace ; 3) Gestion efficace du temps et des ressources ; 4) Epargne et augmentation des profits ; 5) Gestion et enregistrement des dossiers ; 6) Service clientèle et marketing ; 7) Diversification des activités et opportunités d'investissement ; 8) Analyse coût-bénéfice ; 9) Différence entre les recettes et les bénéfices ; et 10) Gestion prudente et efficace des crédits.
La formation technique s’est adressée à 258 participants, qui avaient précédemment indiqué un intérêt dans le développement de techniques améliorées ou nouvelles, grâce aux micro-entreprises. Les sujets techniques suivants ont été enseignés : 1) Les petits ruminants d'élevage ; 2) l'élevage de porc ; 3) l’amélioration des techniques agricoles de cacao ; 4) les fumeurs " Chorkor " pour le fumage des poissons ; 5) l'agroforesterie ; 6) L'apiculture ; 7) l’élevage d’aulacode ; et 8) La fabrication de savon. Six des huit sujets techniques enseignés (techniques agricoles de cacao, fumoir chorkor, agroforesterie, apiculture, élevage d'aulacodes et la fabrication de savon) sont des « activités compatibles avec la biodiversité » car elles soulagent la pression sur les ressources naturelles ou introduisent des moyens de subsistance alternatifs qui n'auront pas d'impact sur les ressources protégées.

dscn1661ter.jpg

Promotion de micro-entreprises pilotes

Microsfere soutient l’émergence de micro-entreprises à forte valeur ajoutée, dans le but de diversifier les activités des bénéficiaires et de pérenniser leur revenus. Compte tenu du risque inhérent à ces nouvelles activités et de la réticence des gens à s'engager, Microsfere a mis en place des entreprises pilotes afin de montrer la faisabilité technique et financière de ces projets. Parmi ces entreprises figurent : l'apiculture (2 unités), l'élevage d'aulacode (2 unités), la fabrication de savon (environ 10-20 unités), la sylviculture (1 unité), les fumoirs chorkor pour le fumage des poissons (environ 15 unités) et l’artisanat (2 unités). Les bénéficiaires qui ont développé ces entreprises ont reçu une formation technique afin d'accroître leurs compétences et un soutien financier de Microsfere, sous la forme de microcrédit, ou d’une contribution dans les coûts de démarrage.  

cookstoves.jpg

Promotion d'énérgies vertes

Une nouvelle initiative a débuté fin 2015 avec le soutien financier de l'Agence de Microprojets, dont l'objectif était d'introduire des poêles à gaz aux familles rurales vivant dans le Parc National de Kakum. La majorité des familles rurales utilisent le système de cuisson "trois pierres", très inefficace, dans lequel un pot est simplement placé sur trois pierres, et le bois brûlé est placé en dessous. Ce système brûle beaucoup de bois, entraînant la déforestation, produit des fumées toxiques, mettant ainsi en danger la santé des femmes et de leurs enfants et augmentant les émissions de CO2. L'introduction de cuisinières à gaz est un moyen très efficace de combattre tous ces problèmes à la fois. Nos bénéficiaires ont prouvé que la qualité de leur vie s'est considérablement améliorée depuis l'utilisation des cuisinières à gaz: ils n'ont plus de problèmes de santé tels que des soucis occulaires ou de difficulté à respirer, et ils passent beaucoup moins de temps à préparer le feu et la nourriture; cela leur permet d'avoir plus de temps pour d'autres tâches. La dépendance à l'égard du bois de feu a également considérablement diminué; en fait, un grand nombre de bénéficiaires ne dépend plus du bois de feu.

Dans la première phase de ce projet, 70 foyers ont reçu des poêles à gaz ainsi qu'une formation sur leurs avantages, leur utilisation et leur entretien. Nous avons maintenant une liste supplémentaire de 150 personnes intéressées à acquérir de tels équipements. Cliquez ici pour les photos de notre projet.  

 

library_ekabaku.jpg

Bibliothèques pour enfants

En 2013-2014, nous avons ouvert trois bibliothèques pour enfants en collaboration avec les communautés de Brahabebome et Abeka Nkwantaa dans le Parc National de Kakum et d’Ekabaku dans la Zone Humide Amanzuri. Les collectivités ont mis à disposition les locaux et le rayonnage. Microsfere a fourni les livres, dont une grande partie est dédiée à la nature et à l’environnement, et a aussi participé à la construction des édifices. Par ailleurs, Microsfere participe à la formation des bibliothécaires qui ont été choisies en collaboration avec les communautés. Les bibliothèques, bien rares dans les milieux ruraux du Ghana, rencontrent un grand succès et sont visitées aussi par les enfants des communautés voisines.

  

dscn2534.jpg

Education villageoise

Dans un des deux sites de nos projets (Amanzuri), Microsfere a mis en place un programme de sensibilisation des villageois dans les domaines de santé et de l’environnement. Concernant l’environnement, l’équipe de Microsfere organise régulièrement des présentations pour nos bénéficiaires sur des sujets concernant leur environnement immédiat et leur bien-être, comme la gestion des déchets, protection des ressources aquatiques, déforestation illégale, etc. Ponctuellement nous menons aussi des concours entre les écoles sur le sujet de protection de l’environnement. Par ailleurs, en partenariat avec une clinique de santé locale, nous organisons de sessions de sensibilisation sur des sujets comme le planning familial, l’hygiène, la protection contre le paludisme, la nutrition, le cancer, des maladies graves (SIDA, Ebola, etc.).

 

 

Voici quelques informations sur des événements phares de nos projets, provenant de nos archives:

kakum_launching_event.jpgNos projets officiellement lancés dans les deux sites (octobre et novembre 2008)
Les projets d’appui aux communes et à la biodiversité ont été officiellement lancés dans les deux sites d’intervention. Une cérémonie d’ouverture a eu lieu à Kakum, dans la commune d’Antikwaa, le 31 octobre 2008 et à Amansuri, dans la commune de Kengen, le 29 novembre 2008. Des représentants locaux, les partenaires, des élus locaux, des chefs traditionnels et autres acteurs étaient présents pour célébrer avec nous ce début important.

kakum_office.jpgOuverture du bureau de Microsfere au Ghana (juillet 2008)
Depuis juillet 2008, nous avons ouvert notre bureau national au Ghana, siège de notre Coordinateur de Terrain. L'espace nous a été offert par l'un de nos partenaires nationaux, la Wildlife Division et il a été complètement rénové par nos soins. Le bureau se situe dans le siège administratif de la Wildlife Division dans le Parc National de Kakum.