Accueil > Success stories > Leticia, fabriquante de savon
Leticia, fabriquante de savon
2012_03_leticia_appiah-kenkuase_bis.jpg

Mme Leticia Appiah, 34 ans, est agricultrice et productrice de savon. Elle vit dans le village de Kenkuase depuis 11 ans, et a choisi de s’installer dans ce village car son mari, un menuisier, y vit et travaille. Elle n’est jamais allée à l’école ; elle a trois enfants. 

Son activité principale est la fabrication de savon ainsi que la culture de mais, de manioc, de  poivrons et de gombos qu’elle pratique surtout lors de la saison sèche ; par ailleurs elle vend du riz cuit le long de l’année. En moyenne elle gagne 300 euros par mois pendant la saison des pluies et 250 euros par mois pendant la saison sèche.

Grace à sa ferme elle a des provisions suffisantes en aliments dont elle a besoin pour nourrir sa famille. Ses dépenses mensuelles sont majoritairement liées à la nourriture, les frais de scolarisation et la sante ; elle arrive à épargner 7 euros par semaine.

Sa maison n’a pas d’électricité, et elle utilise du bois pour la cuisson. Elle s’approvisionne en eau potable dans un puits.

Leticia était déjà impliquée dans la fabrication de savon quand elle a rejoint le projet de Microsfere, mais elle souhaitait développer davantage son activité. Elle a déjà participé à 2 cycles de crédit et attend actuellement que les autres membres de son groupe terminent leur remboursement afin de pouvoir accéder à un nouveau cycle de crédit.

D’après elle, grâce à sa participation au projet de Microsfere elle a réussi à s’équiper correctement et à acheter à temps les matériaux qu’il lui faut pour la fabrication du savon. Par conséquent, ses revenus ont augmenté. Elle espère pouvoir bientôt construire sa maison et de pouvoir payer les frais d’éducation supérieure de ses enfants.

Elle pense qu’il faut protéger le Parc National de Kakum afin que les générations futures puissent voir la diversité des animaux et des plantes et afin que l’écotourisme puisse être développé. Elle dit que le projet de Microsfere a motivé plusieurs gens dans le village de Kenkuase à protéger les ressources naturelles de la forêt.