Accueil > Success stories > Kweku, fermier
Kweku, fermier
2011_04_kweku_ainoo_bis.jpgKweku est un producteur de cacao de 46 ans, vivant dans le village reculé de Brahabebome, dans la partie ouest de la Zone de Conservation de Kakum. Outre le cacao qui est sa culture principale, il cultive également du maïs, du manioc, de la banane plantain, et des légumes. Il vient d'entrer dans le 3ème cycle de prêt (de microcrédit), après avoir terminé avec succès le 2ème cycle.

Il est marié à deux femmes avec lesquelles il a eu 11 enfants, dont 10 vont à l’école, même si la plupart d'entre eux vivent dans la ville de Mankessim, à deux heures de route de Brahabebome . 

Il a participé à la formation dispensée par Microsfere sur l'entretien de la ferme de cacao, les méthodes de fertilisation, la taille, l'application de pesticides et la lutte antiparasitaire intégrée. Kweku a déclaré que la formation lui a été bénéfique parce qu’elle lui a donné une base de connaissances techniques fiable. Il a appliqué ce qu'il a appris et s'attend à une meilleure récolte cette année. 

Il a également suivi les formations d'apiculture et d'élevage dispensées par Microsfere. Suite à cette formation, Kweku a manifesté un grand intérêt pour l’élevage et souhaite commencer cette activité dès qu'il aura recueilli les fonds nécessaires. 

Il affirme que sa participation au projet de Microsfere lui apporte plusieurs avantages : notamment, les prêts lui permettent d’acheter des matières premières agricoles et d'accroître ses rendements. Grâce à cela, il peut payer plus facilement les frais de scolarité de ses enfants. 

Kweku admet également qu’il avait auparavant l'habitude de chasser dans la forêt des antilopes et autres gibiers, ou bien de recueillir les escargots. Cependant, il ne se livre plus à ces activités illégales, car son rendement agricole a augmenté et son niveau de vie également. 

Il est maintenant membre des volontaires de protection de la forêt, qui supportent l’action de conservation et de gestion de la Division de Faune du Parc National de Kakum. En tant que bénévole, il participe à la mise en place de clôtures, ou dépose des chiffons imprégnés de poivre autou rdes fermes pour prévenir les raids d'éléphants. Il s’occupe également du nettoyage des limites de la forêt et fait partie des patrouilles anti-braconnage.

05/2011